Le plancher chauffant

Le plancher chauffant : le gros morceau de l'automne 2011.

 

Sous toutes les parties en carrelage, nous avons décidé de poser les tuyaux pour un futur chauffage au sol. On va apprécier d'avoir les pieds au chaud...

 

Tout d'abord, il faut que le sol soit bien plan (merci le maçon...).

 

Ensuite on procède à la pose des collecteurs. On a choisi d'en poser un par étage, cela a facilité la distribution et la purge de l'air dans les tuyaux. On doit les fixer à environ 50 cms au dessus du sol pour que la purge d'air se fasse correctement.

 

Ensuite on pose les bandes de désolidarisation. Elle servent à permettre à la dalle de se dilater sans se casser ou pousser les murs. On doit en poser tout autour des pièces et sur tous les éléments verticaux.

 

Vient ensuite la pose de l'isolant de sol. Comme on avait pas beaucoup de hauteur disponible, on a choisi des plaques en mousse polyuréthane rigide, revêtues sur chaque face d’un complexe multicouche étanche, d'une épaisseur de 60 mm (R = 2.6).

Le quadrillage facilite la pose des tuyaux. Bien veiller à ne pas laisser d'espace libre. Combler les trous avec des morceaux de mousse fixés avec de l'adhésif ou de la mousse polyuréthane.

 

La suite : la pose des tuyaux. Pas facile tout seul mais réalisable.

On commence par fixer un bout du tuyau dans le collecteur puis il faut bien suivre le calepinage (plan) remis par le fournisseur. Mettre un cavalier de fixation tous les 30 à 40 centimètres (tous les 10 à 15 dans les virages).

Lors des passages dans les cloisons ou les murs, passer les tuyaux dans des gaines.

Fixer la fin du tuyau dans le collecteur.

 

Après cela il faut mettre de l'eau dans les tuyaux. Procéder boucle par boucle, en purgeant l'air au fur et à mesure du remplissage. Tester les circuit en le soumettant à une pression d'au moins deux fois la pression de service soit au moins 6 bars au lieu de 3 bars. On laisse cet "surpression" pendant deux heures et on vérifie qu'il n'y a pas de fuites. On le fait au moyen d'une pompe à épreuve que l'on peu louer pour environ 40 euros la journée.

 

 C'est là qu'intervient le chapiste.

Il pose d'abord un treillis soudé sur les tuyaux que l'on a remis en pression de service soit 3 bars.

 

Ne pas oublier de fixer le treillis soudé en métal pour ne pas qu'il remonte dans le béton lors du coulage.

 

Le chapiste pose ensuite des piges pour obtenir un niveau égal dans toutes les pièces.

 

 

Et c'est parti pour le coulage de la chape liquide. Cela paraît simple mais il faut sûrement un sacré coup de main pour mettre du premier coup la bonne dose de ciment mais pas trop..

 

Ensuite il passe un débulleur pour faire remonter les bulles d'air et que le ciment enrobe bien les tuyaux.

 

Avant de partir, il passe un produit appelé "de cure" (assurant la protection du béton frais contre la dessiccation).

 

Et voila, facile, non ????



04/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres