L'ossature bois

 

Cette technique de construction est la plus utilisée dans le monde, en particulier en Amérique du nord, en Suède et au Japon.  Les montants (5) espacés de 40 à 60 cm sont fixés sur des lisses basses (1) et hautes (4) par clouage ou vissage. Les niveaux sont indépendants les uns des autres. Le premier niveau peut être monté sur une dalle et des fondations classiques (terre-plein ou vide sanitaire) ou sur un premier plancher de solives sur vide sanitaire et fondations maçonnées. Le premier niveau sert de plate-forme pour monter le niveau suivant. La lisse haute reçoit les solives (7) du plancher de l'étage supérieur. Le plancher monté peut ensuite accueillir l'ossature du niveau supérieur. Ce type de construction peut recevoir jusqu'à quatre niveaux. Le dernier niveau reçoit les fermettes (8) de la charpente. Des traverses supplémentaires sont placées au niveau des ouvertures : pré-cadre de menuiseries (2) et linteau (3). Pour rigidifier les parois (contreventement), des plaques de contreplaqué marine ou de triply sont clouées sur les montants et les lisses de l'ossature. 

 

La structure est ensuite habillée et garnie de divers éléments pour assurer l'étanchéité et l'isolation thermique de la paroi. Le bardage extérieur en bois horizontal (1) est fixé sur des liteaux (2) eux-mêmes fixés sur le voile travaillant en contreplaqué (4) et les montants (8). Un film pare-pluie (3) est intercalé entre le contreplaqué et les liteaux. L'espace créé par les liteaux assure la circulation de l'air et évite la condensation et l'humidité. Un isolant thermique (5) est placé dans le vide entre les montants. Côté intérieur, la paroi est recouverte d'un film pare-vapeur (6) puis d'une paroi de finition (plaque de plâtre cartonné, bois).

 

Règles à respecter pour assurer la bonne étanchéité de la construction au niveau du rez-de-chaussée. Les fondations (1) sont surmontées d'une barrière d'étanchéité (2). Les fondations avec vide sanitaire aéré supportent les solives du plancher (3) et les lisses basses de la structure. La paroi en coupe laisse apparaître les différents constituants le parement intérieur (4), le pare-vapeur (5), l'isolant (6), le film pare-pluie (7) et le bardage extérieur (8). La lame d'air entre le bardage et le film pare-pluie doit avoir une largeur minimale de 1 cm. Le bardage extérieur doit se situer au minimum 3 cm plus bas que la structure. En France, les constructions à ossature bois doivent respecter la norme NF P 21-204-1, DTU 31.2 Construction de maisons et bâtiments à ossature bois.

 

Exemple d'ossature bois en éclaté avec revêtement intérieur en bois et lisse haute de support de charpente. Le pré-cadre de la fenêtre intègre le coffre d'un volet roulant.

 

 

 

 

 



15/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres